samedi 16 octobre 2021

389 - Je suis allée à Nantes

 Encore une fois la ville de Nantes est à l'honneur dans une chanson traditionnelle. Mais passée cette annonce de voyage qui nous donne le titre, on comprend vite que le lieu où se déroule la scène n'a pas vraiment d'importance. Nous allons assister à un dialogue assez surréaliste entre une jeune fille pressée de se marier et l'oiseau le plus présent dans les chansons. Hormis ces deux protagonistes, l'amant de la fille, ses parents et sa grand mère ont aussi leur rôle à jouer.

pour écouter la chanson et lire la suite :

samedi 9 octobre 2021

388 - En passant par un échalier

 Une villageoise et le fils du roi ! Rien de moins que ça ! Un citoyen hors du commun pour une situation assez banale. Mais que fait donc cet important personnage dans un endroit où sa présence est inattendue ?

Manifestement, cette chanson n'est que la transposition dans un cadre bucolique d'une situation ou un « monsieur » a du abuser de sa supériorité pour obtenir les faveurs d'une belle. De nos jours on aurait un dépôt de plainte pour harcèlement. Dans la chanson traditionnelle on exprime tout cela avec des symboles et des métaphores qui rappellent encore une fois que les paroles ne doivent jamais être entendues au premier degré.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

samedi 2 octobre 2021

387 - La feuille à l'envers

 

La feuille d'automne emportée par le vent, en rondes monotones, tombe en tourbillonnant. Mais ce n'est pas le sujet de la chanson. Si elle est à l'envers, c'est juste une question de point de vue. Bien qu'il y soit question de l'oiseau dans les airs, celui-ci ne se distingue ni par son plumage, ni par son ramage. La faune et la flore ne sont là qu'à titre de décor pour une situation très classique où toutes les précautions de langage ne trompent personne. Et si la scène initiale bénéficie de la confidentialité de l'ombrage, la conclusion est claire comme le jour.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

samedi 25 septembre 2021

386 - Le pommier fleuri (2)

 

Vous avez découvert la semaine passé l'évolution d'une chanson d'auteur passée dans la tradition. Plutôt que de suivre un ordre chronologique, nous avons choisi de remonter à la source et allons donc vous proposer, cette semaine, une interprétation de l’œuvre originelle, telle qu'elle apparaît dans le tome 1 des « chansons de Saillé ». Vous pourrez ainsi mesurer le degré d'évolution, à la fois du texte (un peu) et de la mélodie (beaucoup).

pour écouter la chanson et lire la suite

samedi 18 septembre 2021

385 - C’est t’y donc joli un pommier fleuri

 Cette semaine, et la prochaine, nous allons vous proposer de suivre avec nous l'évolution d'une chanson. Ce qu'on pourrait appeler un processus de folklorisation. Un phénomène qui concerne sans doute un grand nombre de chansons traditionnelles, mais que l'on a rarement l'occasion de pouvoir observer « en direct ». Comment une chanson, dont l'auteur nous est connu, prend-elle son indépendance pour évoluer, dans sa forme, sa mélodie et ses paroles. Mais d'abord écoutons cette première version.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

samedi 11 septembre 2021

384 - A la Saint Jean m'y suis gagée

 Intéressante à double titre cette chanson : d'abord par l'histoire qu'elle raconte mais aussi, justement par son titre habituel. Dans de nombreux recueils c'est au refrain qu'est emprunté ce titre « la vezi, la vezon ». Non pas que l'aventure de cette servante avec les trois larrons passe au second plan, mais parce que cet appel à la danse sous forme d'onomatopée instrumentale est ce qui la définit le mieux.

pour écouter la chanson et lire la suite :

samedi 4 septembre 2021

383 - Le mal de dents

 Quand une jeune fille tombe malade dans une chanson traditionnelle, ça sent souvent le sapin. Mais quand elle se plaint juste d'avoir mal aux dents, ce n'est pas pour nous faire découvrir les méthodes ancestrales des arracheurs de dents. C'est à tout coup pour ne pas nous avouer directement que son mal se situe ailleurs. « Elle court, elle court la maladie d'amour » comme le dit si bien Michel S... chanteur beaucoup moins traditionnel et beaucoup plus contemporain. Et voilà pourquoi, contrairement à la fameuse chanson « sans calcium » des Frères Jacques, celle ci ne sera jamais remboursée par la sécurité sociale.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

samedi 28 août 2021

382 - Le « Sans Pareil »

 Finies les régates, revenons aux choses sérieuses. On n'est pas là pour s'amuser avec cette évocation des objectifs guerriers de la Royale. Nous voici replongés dans l'ambiance du 17è siècle, époque où la navigation à voile n'est pas une partie de plaisir. Seules comptent les conquêtes navales ou commerciales pour lesquelles les chantiers de marine réalisent leurs plus beaux navires. Pour que personne n'en doute on les affuble de noms ronflants : le Triomphant, le Conquérant, le Soleil royal...ou le Sans pareil. Des appellations qui devraient leur valoir une destinée hors du commun. La réalité est parfois plus cruelle.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

mercredi 18 août 2021

381 - La Gaité

 En cette période estivale ce sont les loisirs nautiques que nous mettons à l'honneur avec cette chanson de plaisanciers, datant d'un époque où cette occupation en était à ses balbutiements. Loin des voyages au long cours, des campagnes de pêche à la baleine ou à la morue, des combats navals sanglants qui hantent le répertoire des chants de marins, voici quelques couplets agréables et rafraîchissants. Nous délaissons l'eau salée pour celle des rivières et les vagues de l'Atlantique pour le port de Nantes

pour écouter la chanson et lire la suite :

dimanche 25 juillet 2021

380 - Venez, jeunesse mondaine - 2

 Voici donc la seconde partie de notre feuilleton de l'été. Résumé de l'épisode précédent : Un jeune rennais emprunte un crâne au cimetière pour effrayer les passants le jour du carnaval. Ayant fini de s'amuser, il rejette le crâne. Par bravade et en toute inconscience, il invite le mort à dîner à titre de dédommagement. Il n'imaginait sûrement pas que le mort se présenterait chez lui. Et c'est à cet endroit que nous reprenons l'histoire.

Si vous prenez cette affaire en cours, nous vous conseillons d'écouter d'abord les douze premiers couplets publiés la semaine dernière (n° 379)

Pour écouter la chanson et lire la suite :

mercredi 14 juillet 2021

379 - Venez, jeunesse mondaine (1)

 Nous renouons cette semaine avec une habitude prise depuis ces trois dernières années : la publication d'une complainte sous forme de feuilleton. Il ne s'agit pas cette fois d'une complainte criminelle, basée sur des faits réels, mais d'une fiction dont l'origine demeure incertaine. En effet, cette histoire a voyagé entre la tradition orale et la littérature classique, le conte et la chanson. Elle hésite aussi entre la mauvaise blague et la fable moralisatrice. Malgré son coté tragi-comique c'est le sérieux et la morale qui finiront par l'emporter. Car s'il est des sujets avec lesquels il est dangereux de plaisanter, la mort est de ceux là.

pour écouter la chanson et lire la suite :

dimanche 4 juillet 2021

378 - La geôlière de Lyon

 « Dans les prisons de Nantes, y'avait un prisonnier... » c'est une affaire entendue. A tel point que tous les prisonniers qui s'évadent ou sont sauvés par leur amoureuse dans les chansons semblent incarcérés dans les geôles nantaises. Ne voulant pas faire preuve d'un chauvinisme excessif, c'est un honneur dont on peut facilement se passer. L'histoire de ces deux amants, qui a pour cadre la prison de Lyon, vient donc a point nommé pour rappeler que quel que soit l'endroit, l'amour est plus puissant que la loi. C'est la morale qui se dégage de toutes ces, nombreuses, chansons de prisonniers évadés.

pour écouter la chanson et lire la suite :

dimanche 27 juin 2021

377 - Voici la Saint Jean

 Opportunisme ou respect du rythme des saisons ? En tous cas voici une chanson qui tombe juste à temps, pour une fois (1). Les progrès des techniques nous ont fait oublier quelle corvée pouvait représenter une récolte menée à la faux. L'ustensile a désormais trouvé sa place dans les écomusées soucieux de conserver les traditions populaires. Tels le rouet ou la quenouille pour les femmes, sa présence dans une chanson nous fait basculer dans une vision passéiste dont les symboles et les usages n'ont, pour nous, rien d'évident.

pour écouter la chanson et lire la suite :

dimanche 20 juin 2021

376 - Gilles, Jean, Gilles

 Il est des refrains de chansons qui sont de vrais cauchemars : d'abord pour les apprendre sans se tromper, puis, ceci fait, pour arriver à s'en débarrasser. Ce « Gilles, Jean-Gilles » au leitmotiv insistant ferait presque oublier le reste de la chanson. Car il y a deux façons de l'aborder. La première c'est de considérer le texte comme fort banal et de ne s'intéresser qu'aux subtilités du refrain. La seconde c'est d'essayer de voir s'il ne se cacherait pas quelque chose derrière cette banalité. Nous allons essayer les deux méthodes.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 11 juin 2021

375 - Complainte de la Tour du Commerce

 Voilà bien longtemps que nous n'avons pas alimenté la chronique judiciaire avec une de ces complaintes criminelles qui ont fait les délices des chanteurs de rues. Ce ne sont pas les affaires qui manquent dans notre région. Celle ci relate un événement de la fin du dix-neuvième siècle sur la commune de Saint Nazaire. Comme toutes les complaintes du même style elle utilise le procédé « crime et châtiment », s'attardant sur les détails sordides avant de réclamer vengeance. Pourtant, malgré son caractère sombre, elle ne peut s'empêcher d'ajouter une touche d'un humour douteux.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 4 juin 2021

374 - Le rossignol du houx

 Quand le rossignol s'invite dans une chanson c'est toujours pour parler d'amour. Messager, conseiller, confident il est toujours présent quand deux amoureux ont besoin de lui. C'est un personnage joyeux qui convient bien aux mélodies entraînantes. Le refrain que vous allez entendre confirme cette impression. Le terme « contentez-vous » est, bien sur, à prendre dans le sens « réjouissez-vous ». Bonnes nouvelles donc : notre chanson de la semaine n'inspire pas la mélancolie. Profitons en ; ce n'est pas toujours le cas, même pour les chansons d'amour

Pour écouter la chanson et lire la suite :

mercredi 26 mai 2021

373 - Le gros lourdaud

 Le lourdaud est un personnage grossier et maladroit. D’où une certaine ambiguïté dans les propos de la belle qui se plaint du galant. Est ce la grossièreté du personnage qui lui déplaît, parce qu'il est trop pénible, à la limite du harcèlement ? Ou bien au contraire est-ce à cause de sa maladresse qui lui a fait manquer une occasion ? Dans les derniers couplets, la belle justifie son refus par l'existence d'un autre amant avec qui elle se serait en gagée. Pour autant, on ne sait toujours pas si le lourdaud a été trop insistant...ou pas assez !

Laissons nos tourtereaux à leurs doutes et écoutons d'abord la chanson.

Pour écouter la chanson et lire la suite: 

mercredi 12 mai 2021

372 - A l'âge de quinze ans

 « Que les plaisirs d'amour sont mêlés de chagrins », pour une jeune fille de quinze ans qui découvre l'amour, d'aventures en mésaventures. A cet âge, il ne manque pas de chansons dans la tradition pour nous faire partager leurs expériences. Celles ci sont, le plus souvent, liées à des décisions parentales qui hésitent entre la sagesse et l'intérêt. Ce n'est pourtant pas le cas dans la chanson que nous avons retenue cette semaine, dont les parents sont absents ; et c'est ce qui fait toute son originalité.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

jeudi 29 avril 2021

371 - Léger légèrement

 Quel titre auriez vous donné à cette chanson ? Habituellement on utilise le thème principal, qui aurait donc pu être « le galant aux gants blancs ». C'est aussi, assez souvent, l'incipit qui est utilisé. « Nous sommes ici beaucoup de gens » n'aurait guère été plus explicite que le choix de l'auteur du recueil dont est extraite cette chanson : « Léger, légèrement ». C'est finalement le refrain qui a été choisi ; un choix qui nous éclaire peu sur le contenu, si ce n'est qu'il annonce une chanson à danser, une de ces rondes dont l'usage s'est perdu, ne correspondant plus à la mode du présent.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

jeudi 15 avril 2021

370 - D'où t'en viens-tu, méchant ivrogne ?

 S'il est vrai que les plus courtes sont les meilleures celle ci doit être un pur chef-d’œuvre. Certes l'adage vaut surtout pour les plaisanteries et moins pour les chansons de boisson, comme cet ivrogne disputé par sa femme qui fait l'objet de notre livraison du jour (1).

Bref, si vous êtes fatigués des complaintes criminelles de 48 couplets ou des retours de guerre à rebondissements, les trois couplets qui suivent vont vous ravir.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 2 avril 2021

369 - La rivale

 Avec la chanson précédente nous étions quittés sur une chamaillerie entre amoureux, chacun renvoyant les torts sur l'autre. Cette fois ci les motifs de dispute sont plus sérieux. Il y a de la rupture dans l'air.

Pas de quoi en faire un drame malgré tout, puisque ces chansons servent de support à une activité joyeuse (et qui nous manque cruellement en ces temps covidés) : la danse. Une danse en rond, bien sur, pour laquelle nous manquons d'informations, mais qui pourrait bien correspondre à des pas qui nous sont encore connus.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 19 mars 2021

368 - A la promenade

 Ce soir, à la promenade, ma mignonne y viendrez vous ? ...et ne venez pas prétexter qu'avec le couvre-feu la promenade au clair de lune est compromise. Cette chanson date de bien avant la pandémie de covid ! (1)

Plus sérieusement, sous couvert d'une petite chamaillerie entre amoureux, ce dialogue, recueilli dans le Pays de Retz, a beaucoup de choses à nous dire. La lune y tient un rôle prépondérant, protégeant les amants mais laissant aussi place à beaucoup d'incertitudes, voire de sous entendus.

pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 5 mars 2021

367 - le Chasseur du Roi

 Guerre et amour sont les deux pôles de cette chanson de retrouvailles entre un soldat et sa belle. Un soldat qui manifestement hésite entre embrasser la carrière ou sa bien aimée. Celle ci lui reproche ouvertement d'avoir préféré les honneurs militaires à ses amours. Jusqu'au dernier couplet on devine que, si le beau militaire songe à se caser, rien n'est joué.

Cette chanson est assez rare dans nos archives. Plusieurs chansons du même type existent dans divers fonds, mais celle ci semble être la seule à mettre à l'honneur un « chasseur du roi ».

Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 19 février 2021

366 – Petit soldat de guerre

 C'est la deuxième fois depuis le début de l'année que nous mettons en ligne une chanson au titre guerrier. N'y voyez là aucune intention. Celle ci est à ranger dans la catégorie des chansons d'amour. Elle nous reporte bien avant la création de la Poste. Habituellement les amoureux confient leurs messages au rossignol ou à l'hirondelle, que la Poste a d'ailleurs longtemps conservée comme logo. Ici, c'est directement à une personne qu'est confié le message. A charge pour le facteur de se débrouiller avec un détail, en lieu et place de l'adresse.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

samedi 6 février 2021

365 - Dans ces bois ténébreux

 

Malgré ce titre qui laisse imaginer les situations les plus dramatiques, ce n'est qu'une simple chansons d'amours ; contrariés et conflictuels certes, mais très classiques dans leur présentation. Extraite d'un cahier de chansons du 19è siècle qui nous a déjà fourni quelques mélodies intéressantes, cette dispute d'amoureux est un peu datée dans son propos comme dans sa forme. Mais ce n'est pas si souvent qu'une chanson de cette époque ose exprimer ce qu'un acteur célèbre a popularisé par la formule « t'as de beaux yeux, tu sais ! »(1)

pour écouter la chanson et lire la suite :

samedi 23 janvier 2021

364 - Au 4ème Cambronne

 Le blog de Dastum 44 ressemble parfois à ces grands magasins parisiens : on y trouve de tout. De la tradition orale aux compositions plus récentes, la chanson dite populaire inclut des couplets à usage politique, historique, religieux ou, comme ici, militaire. Cette chanson datant d'une période qui précède juste la première guerre mondiale semble destinée à l'usage des gentils pioupious qui s'en iront bravement reconquérir l'Alsace et la Lorraine. Leur bataillon porte le nom d'un célèbre général nantais

pour écouter la chanson et lire la suite :

dimanche 3 janvier 2021

Meilleurs vœux pour 2021

 L'année passée ne restera pas dans nos mémoires comme un grand cru. Elle nous a privés de rencontres, de veillées, de concerts et de danses. Elle a mis en sommeil bien des activités. Aussi c'est avec beaucoup d'espoirs et de souhaits que nous vous offrons nos meilleurs vœux pour l'année à venir.

Quelle meilleure façon de présenter nos vœux que de le faire en chanson et en s'inspirant des traditions orales qui sont la raison d'être de notre association ?

Pour écouter la chanson et lire la suite :