dimanche 3 mai 2020

338 - Turlututu


Il n'y a pas de chapeau pointu dans cette chanson. Le turlututu y est un moyen de défense pour une bergère contre un “monsieur” trop entreprenant. Peut on le traduire par l'expression “bas les pattes”? C'est tout comme.
La version que nous vous proposons est celle collectée en juillet 1949 par Claudie Marcel-Dubois et sa collaboratrice Maguy Pichonnet-Andral pour le Musée national des arts et traditions populaires. Après une visite rapide en Basse Bretagne, les deux chercheuses se sont intéressées aux vanniers du village de Mayun (La Chapelle des Marais). Les enregistrements ont été effectués du 27 au 29 juillet de cette année là. Un séjour bien court pour découvrir les traditions locales mais qui a néanmoins laissé quelques belles traces sonores.
Pour écouter la chanson et lire la suite:



Turlututu n'est pas une onomatopée anonyme comme on en trouve dans de nombreux refrains. Elle n'est pas là par hasard. Son utilisation dans le langage populaire sert à marquer un refus : “interjection exprimant l'ironie ou la moquerie dont on se sert pour interrompre un fâcheux, un quémandeur lui signifier son incrédulité, son refus”, nous dit le dictionnaire. Un autre sens, tombé en désuétude, pour turluter, c'est imiter le son de la flûte. Turlututu aurait même désigné un flûtiau ou un fifre au 16è siècle. Ces deux significations de turlututu sont bien présentes dans la chanson. Il exprime le refus de Jeannette de se laisser aller au badinage avec un inconnu. Il symbolise aussi la façon de son berger de lui jouer de la flûte.
Nous retrouvons dans cette saynète les deux personnages habituels du genre: la bergère et le monsieur. La bergère, harcelée par le dragueur cherche à s'en débarrasser à tout prix. Elle est prête à utiliser sa quenouillette comme une arme. Elle rejoint ainsi la fille qui livre bataille au roi d'Angleterre dans une autre chanson (1). Cet épisode n'est pas développé ici, alors qu'ailleurs la fille menace le gêneur du bâton de son berger, ce qui peut nous entraîner loin:
Si ton berger il me frappe
Je le pourrai blesser
Ah si mon berger tu le blesses
Il saura bien te tuer (2)
Ce “monsieur” est-il un noble, un seigneur des environs. Le fait qu'il porte l'épée au coté pourrait le faire penser. Il est plus souvent décrit comme un bourgeois de ville ou comme un officier portant bottes, chapeau brodé, épaulettes..et moustache ! Qu'importe ses demandes, la seule réponse possible c'est la moquerie: Turlututu. Ce qui nous ramène au berger et à sa flute dont il sait si bien se servir pour charmer sa bergère.
Tout comme celle ci, un grand nombre de versions de la chanson prennent fin sur cet air de flute. Mais il en est aussi pas mal d'autres qui ajoutent quelques couplets moralisateurs sur le thème du bon temps de la jeunesse qui ne durera pas toujours. C'est le cas de plusieurs collectes réalisées dans notre secteur. Voici, par exemple, les couplets notés dans le Pays de Retz par le violoneux Poiraud:
Il nous dit dansez jeunes filles
Au son de mon hautbois
Car quand vous serez marié
Vous n'irez plus danser
Quand vous aurez de la marmaille
Tout plein votre foyer
Il faudra vivre en ménagère
Et soigner vos enfants
Arranger pour eux la bouillie
Puis les faire manger
La chanson entendue à Ruffiac par Louisette Radioyes prend soin d'ajouter qu'à ce moment :
Combien de femmes qui regrettent
C'est d'avoir fait...Turlututu
Nous voyons là se préciser un autre sens, caché, du turlututu que notre dernier couplet laissait déjà deviner, mais que la chanson, pudiquement, n'a pas cru bon de préciser. Nous ne nous étendrons donc pas plus sur le sujet.

Notes
1 – cf: Au pied d'un lilas blanc (n° 123 – octobre 2015)
2 - Source : L. Berthou-Bécam/Didier Bécam, L'enquête Fortoul, vol. I page 120

interprète: Aurélie Aoustin
source: Claude Roussel à Mayun – enregistrement de Claudie Marcel-Dubois et Marie-Marguerite Pichonnet-Andral le 27 juillet 1949 pour les ATP . A écouter sur Dastumedia 
catalogue P. Coirault: Turlututu (4109 – bergère et monsieur)
catalogue C. Laforte: I, P-21, la rare beauté

L'autre jour en m'y promenant

L'autre jour en m'y promenant
Le long de ces turlututu
bis
Le long de ces lonla deridette
Le long de ces verts près
2.
J'ai rencontré ma mie Jeannette
Le long de ces verts près
3.
Lors je me suis approché d'elle
Pour lui vouloir parler
4.
Mais elle a pris sa quenouillette
Pour m'en vouloir frapper
5.
Tout beau, tout beau, ma mie Jeannette
Je suis votre berger
6.
Mon berger ne port' point de bottes
Ni d'épée à son côté
7.
Mais mon berger porte une flûte
Pour me faire danser

Aucun commentaire:

Publier un commentaire