samedi 10 novembre 2018

272 - Dors mon cher petit


Avec la publication de cette semaine nous abordons un genre spécifique de la chanson traditionnelle auquel on prête habituellement moins d'intérêt. Pourtant, plus efficace que potions et pilules, la berceuse mériterait d'être remboursée par la sécu. Prend-on encore le temps aujourd'hui de faciliter l'entrée des tous petits dans le sommeil avec une chanson ? Parfois en leur lisant une histoire à dormir debout extraite d'un illustré pour la jeunesse. Mais avec la berceuse le texte compte moins que la façon de le fredonner.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

samedi 3 novembre 2018

271 - Trentemoult et Chantenay (les navires de blé)


Un peu de sérieux dans ces lignes cette semaine : nous allons parler économie, histoire et statistiques. Rassurez vous notre objectif est toujours de vous faire découvrir la richesse du patrimoine oral et de vous donner envie de chanter. Mais vous avez sans doute remarqué que cette chanson a déjà fait l'objet d'une publication sur ce blog, sous une autre version (1). C'est pourquoi nous nous intéresserons d'abord au refrain, seule vraie nouveauté, avant d'ouvrir notre page économique.
pour écouter la chanson et lire la suite :

dimanche 28 octobre 2018

270 - Le contre navire


Le titre de cette chanson semble annoncer un texte du répertoire maritime. Pourtant la mer n'y est pas l'élément essentiel. L'argument principal tient dans l'ultime confession du marin qui se défend d'avoir embrassé des filles contre leur volonté. Seule sa bien aimée Jeannette occupe ses pensées. Quand aux circonstances de sa blessure elles reprennent mot pour mot une autre chanson ancienne (16è siècle) qui raconte la mort du prince d'Orange dans un combat avec les anglais.
Pas très répandu dans la tradition orale ce thème est cependant bien présent dans plusieurs collectes réalisées dans nos régions.
Pour écouter la chanson et lire la suite

lundi 22 octobre 2018

269 – le crime de Saint-Lumine


Dans quel monde est-ce qu'on vit. On n'est plus à l'abri de rien, ma bonne dame. Même à la campagne, la violence est partout ! Non, ce dialogue supposé n'est pas seulement d'actualité. Il se réfère à un crime de la fin du dix neuvième siècle. Comme d'habitude à cette époque, en l'absence des média modernes qui s'occupent quotidiennement de nous faire frémir à l'heure du repas, c'est la chanson qui s'est chargée de diffuser la nouvelle et ses détails très « gore »(1).
Pour écouter la chanson et lire la suite :

dimanche 14 octobre 2018

268 - La marine de Loire


La marine de Loire est une chanson à double sens...de navigation. Ne cherchez pas de message caché dans les paroles qui décrivent de manière très réalistes la vie des mariniers. Ce double sens correspond aux échanges commerciaux à l'amont comme à l'aval. Il se retrouve dans l'existence de plusieurs versions dont les couplets décrivent tantôt la montée, tantôt la descente du fleuve. L'interprétation que nous vous en proposons réconcilie les deux points de vue.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

dimanche 7 octobre 2018

267 - La Jolie Marie-Rose


Parmi les chants utilisés à bord des voiliers, certains nous sont parvenus, édités par les collecteurs et repris abondamment par les groupes de chants de marins. D'autres sont passés à peu près inaperçus et n'ont pas connu la même vogue auprès des amateurs de chants à reprendre en chœur. La jolie Marie-Rose fait partie de cette seconde catégorie. Sans doute d'une composition plus récente que la plupart des chants de travail dont elle reprend le rythme et les thèmes, elle mérite d'être mieux connue. Elle évoque, d'une manière romancée, les relations entre le port de Nantes et les Antilles.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

dimanche 30 septembre 2018

266 - La fille blessée par une orange


Est-ce que cette chanson ne devrait pas être remboursée par la sécurité sociale, comme celle des frères Jacques (1). Elle se traduit systématiquement par une visite à domicile d'un généraliste qui avoue son impuissance devant l'état de santé de la jeune fille. Et pour cause, comme nous allons le voir.
Mais qui est donc ce médecin appelé à son chevet, qui vient le plus souvent de Nantes, parfois de Paris, et rarement d'ailleurs quelle que soit l'origine géographique de la chanson ?
Pour écouter la chanson et lire la suite :