vendredi 6 décembre 2019

318 - On dit partout que j’aime


Quel véritable plaisir de pouvoir découvrir, semaine après semaine toute la diversité des chansons de tradition orale ! On passe ainsi, sans transition, des plus sombres complaintes aux poésies les plus aériennes. Si notre précédente livraison sentait le moisi et l'odeur du sang, celle ci embaume la rose et est bercée par le chant des oiseaux. Si bien des chansons traditionnelles sont composées dans un langage à double sens où chacun peut trouver son compte, celle ci s'adresse exclusivement aux amoureux dans un langage qui est tout sauf explicite. Ce qui explique peut être pourquoi elle reste relativement rare dans le répertoire populaire.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

mercredi 27 novembre 2019

317 - Alonzo et Imogine


On penserait, avec cette belle chanson, tenir une de ces complaintes immémoriales issues d'une tradition fort ancienne. N'est-il pas question d'un départ pour les croisades ? D'un chevalier casqué, qu'on imagine bien au pied d'une tour courtisant sa belle ? Si le thème, en effet, nous plonge en plein moyen-âge, l'origine de la chanson est beaucoup plus récente. En outre, elle doit sans doute plus à la diffusion écrite qu'à la transmission orale.
Cela ne l'empêche pas d'être un texte magnifique, servi par une mélodie adaptée, qui mériterait mieux que le peu d'interprétations modernes qu'elle a suscité.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

dimanche 17 novembre 2019

316 - L'amant confesseur


La tradition orale doit beaucoup à l'écrit ! Certes, les collectes effectuées depuis que des appareils permettent la reproduction du son se comptent par milliers. Mais la consultation d'ouvrages anciens complète utilement cette manne. Elle permet de retrouver des chansons qui n'ont pas varié malgré les années. Elle permet aussi de découvrir des chansons aujourd'hui oubliées. Les cahiers de chansons calligraphiés par des paysans, des couturières, des soldats...constituent eux aussi une source non négligeable. C'est à l'un d'eux que nous devons la présente chanson.
Pour écouter la chanson et lire la suite

mercredi 6 novembre 2019

315 - Nous étions trois frères


Encore une chanson qui va par trois ! Après les trois filles, les trois cavaliers, les trois capitaines, les trois princesses ou les trois sœurs...voici les trois frères (1). Pour respecter la parité, et par ordre d'apparition à l'écran, viennent à passer trois demoiselles. La situation se présente plutôt bien et on peut s'attendre à une fin heureuse, pour une fois. Pourtant, c'est une chanson d'amour qui ne finit ni bien ni mal et qui nous laisse sur notre faim. Peut être lui manque-t-il une fin ? Dommage car la mélodie est agréable et originale.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

samedi 26 octobre 2019

314 - Le meunier et le perroquet


La situation décrite dans cette chanson aurait-elle pu servir de modèle au film “trois hommes et un couffin” ? Sans être identique elle présente quelques analogies. De la même façon, c'est une manière de présenter une histoire sérieuse sous un aspect comique. Il y est tout de même question d'abandon d'enfant. On peut supposer à l'attitude du meunier que s'il garde l'encombrant cadeau c'est qu'il est pour quelque chose dans cette affaire.
pour écouter la chanson et lire la suite

mercredi 16 octobre 2019

Service civique: nouvelle mission


Dastum 44 propose un poste à une personne en service civique pour une durée de huit mois allant jusqu'au 30 juin 2020.
En résumé : La mission proposée par Dastum 44 s'inscrit dans ses objectifs de valorisation du patrimoine culturel immatériel de Bretagne. Les tâches confiées sont: l'accueil du public, la numérisation et la documentation d'archives sonores, écrites ou iconographiques, ainsi que des tâches d'accueil et l'animation d'un blog thématique.
Si vous êtes concerné(e) ou connaissez une personne intéressée vous pourrez obtenir toutes les informations en téléchargeant ce document

313 - Entre Paris et Saint-Denis


Paris est, de loin, la ville la plus présente dans les chansons traditionnelles; sa banlieue du “neuf – trois” lui est souvent associée. Ceci peut s'expliquer par des raisons historiques et logiques. Pour autant, il serait vain de rechercher dans des événements précis l'origine de ces textes. Même ceux qui parlent de rejetons royaux.
Cette chanson est issue du répertoire de Marie-Louise Tattevin, de Mesquer, collecté par Fernand Gueriff et par Francine Lancelot. C'est un air à danser le bal paludier
Pour écouter la chanson et lire la suite: