dimanche 29 mars 2020

333 - Par un beau soir Germaine


L'atmosphère actuelle semble propice aux grandes complaintes, aussi avons nous choisi de continuer dans cette voie. D'autant que toutes ces chansons ne sont pas des tragédies. La preuve avec celle ci et son dénouement heureux que nous avons déjà évoqué récemment à propos d'une autre chanson (1). L'histoire de Germaine est parfois intitulée “le retour du croisé” ce qui nous permet de dater son origine. Comme les deux précédentes complaintes, cette histoire d'anneau brisé est connue dans de nombreux pays. Un détail particulier rattache notre version au pays Nantais.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

dimanche 22 mars 2020

332 - Le fils Louis

C'est le conte du fils Louis ou c'est le fils du comte Louis ? Plusieurs versions connues hésitent sur le premier vers de cette chanson. Comme cet incipit lui donne son titre, Armand Guéraud avait tourné la difficulté en rebaptisant la chanson: “la vengeance de la mort”; beaucoup plus accrocheur ! Mais derrière ces dénominations vous n'aurez aucune peine à reconnaître l'un des fleurons de la chanson traditionnelle: le roi Renaud. C'est ainsi qu'elle est la plus connue, en français, car cette histoire est tellement répandue que le nom du héros n'en finit pas de varier. Pour cette version, l'une des toutes premières recueillies dans nos contrées, c'est donc Louis, père ou fils, et comte de son état.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

samedi 14 mars 2020

331 - La blanche biche


Biche, oh ma biche, lorsque tu soulignes, au crayon noir, tes grands yeux...Ah!, c'est vrai qu'il est fort, Alamo (1), pour la métaphore cynégétique. Mais, bien avant les années yé-yé, la biche a tenu la vedette d'une chanson qui, pour être une des plus anciennes du répertoire, n'en conserve pas moins un accent très actuel. Sauf à vouloir la prendre au premier degré comme une histoire de chasseurs à caractère merveilleux, son fonds nous parle d'un sujet récurent où les acteurs tiennent deux rôles intemporels: prédateur et victime.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

samedi 7 mars 2020

330 - V’la le bon vent


Comment ?! Déjà 330 chansons répertoriées dans ce blog et pas une seule fois celle des trois canards ! LA chanson traditionnelle par excellence, la plus interprétée, la plus collectée ici et ailleurs et probablement la plus connue, sous tant de versions. Il était grand temps que nous vous en proposions une. Le titre laisserait supposer qu'il s'agit de la plus connue, celle qui a été popularisée via le chant scolaire et enregistrée par de nombreux interprètes. Sans doute, mais au moment où elle a été recueillie, ce n'était pas encore le cas.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

vendredi 28 février 2020

329 - Chanson de la poche à Guenrouët


C'est dans la poche ! Non pas celle où vous resserrez vos papiers et cartes bancaires, mais dans la Poche de Saint Nazaire, territoire où la seconde guerre mondiale a pris fin avec un an de retard. Suite au débarquement de 44 en Normandie, le repli de l'occupant dans secteur de 30 kilomètres autour de Saint Nazaire (1) a eu des conséquences dramatiques pour les 80 000 “empochés” pris en otages. Tout au long de ses couplets, cette chanson d'auteur anonyme décrit ce qu'on appelait pas encore des dommages collatéraux. Avec humour, ironie et une pointe de ressentiment à l'encontre des “libérateurs”.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

vendredi 21 février 2020

328 - Le départ pour la guerre


Du même secteur que notre chanson de la semaine passée, voici un autre histoire d'amours avec une happy end, comme on dit en breton (1). Autre similitude avec la chanson précédente: la rareté (2); il n'existe que peu de versions, sous cette forme, de ce qui fait pourtant un bon scénario. En effet, dans la catégorie des retours de guerre tellement différés que le revenant est méconnaissable, l'anneau brisé est utilisé comme signe de reconnaissance. Notre chanson pourrait tout aussi bien s'intituler le retour que le départ. L'anneau est brisé mais la boucle est bouclée.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

vendredi 14 février 2020

327 - Tiens, bonjour ma cousine


La Limouzinière est un petit bourg du Pays de Retz, proche du lac de Grand-Lieu. C'est là qu'a été collectée notre chanson de la semaine. C'est une chanson rare, en ce sens que son thème est peu répandu dans la tradition. Ce dialogue entre deux jeunes femmes vante les joies du mariage. Une exception, si on considère le nombre de textes et de mélodies qui en détaillent tous les inconvénients. Le mariage est-il le tombeau de l'amour ? Et la réponse à cette question peut-elle se chanter ?
Pour écouter la chanson et lire la suite :