vendredi 17 novembre 2017

224 - L’empoisonnement du mari

L'histoire d'une femme à qui on enseigne comment empoisonner son mari fait immédiatement penser à la complainte italienne Dona Lombarda. Bien qu'elle soit assez peu présente dans la tradition française, elle a été popularisée par le groupe Malicorne, dans les années 80 sur la base d'une version originaire du Cantal.
Pas de Dame Lombarde dans notre chanson ; pas de roi revenant de la chasse ni d'enfant au berceau qui parle miraculeusement. Pourtant nous avons à faire au même procédé que dans la complainte italienne, si ce n'est que la fin est plus morale et moins dramatique.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 10 novembre 2017

223 - Trois coups frappe à la porte

Voici l'histoire d'un galant bravant les intempéries pour faire le siège de la maison de sa belle en espérant une réponse positive. La suite n'est plus vraiment une chanson d'amour. C'est un dialogue préparant la rupture que nous propose cette version du « galant à la neige » récoltée dans le pays de Châteaubriant. Après l'avoir invité à passer par la porte ou la fenêtre de derrière, la jeune fille congédie brutalement son amant en lui disant qu'elle en aime un autre.
C'est l'une des nombreuses chansons dont nous n'avons pu retenir l'original - faute de place - sur le double CD que nous venons de publier. Un ouvrage que nous vous conseillons d'inclure dans votre commande au père Noël, puisque c'est la saison (1)
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 3 novembre 2017

222 - Là-haut sur la montagne

Chanson d'amour, chanson à boire ou combinaison des deux ? Voici à nouveau un texte qui mélange les genres. S'il est difficile de se prononcer d'une manière définitive c'est que le choix de l'interprétation et les circonstances peuvent en faire tantôt un refrain de libations tantôt une complainte amoureuse.
Nous l'avons incluse dans notre CD « chants des plaisirs de la table » (1) parce qu'elle se prête bien à cette utilisation autour d'un verre en comparant les plaisirs de l'amour et ceux de la boisson. Le dosage des deux varie d'une version à l'autre de cette chanson. Aux couplets qui utilisent des métaphores bucoliques à base de moutons, de papillons ou d'abeilles, viennent s'ajouter d'autres bâtis sur le même principe, à la gloire du vin.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 27 octobre 2017

221 - Belle Clarisse

Voilà quelque temps déjà que nous n'avions pas publié de chanson de bergères. En voici une dont la rareté ajoute à la beauté. Elle fait partie de ces textes en forme de dialogue entre une bergère et un monsieur qui, comme souvent dans ce type de chansons, se prend un râteau, pour reprendre une expression autant imagée que populaire.
Notre source c'est Félix Aoustin, grand chanteur de Saint-Joachim dans la Brière dont le répertoire nous est parvenu grâce aux collectes de Raphaël Garcia. Les informations qu'il a recueillies prouveraient que cette histoire était connue d'autres chanteurs du même secteur. En revanche on ne la trouve nulle part ailleurs dans notre zone géographique.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 20 octobre 2017

220 - La femme du bambocheur

Histoire tragique ou tragi-comique ? Toutes les interprétations sont possibles avec cette aventure réaliste qui nous plonge tantôt dans le sordide, tantôt dans le grivois. La femme du bambocheur est elle juste une victime d'un drame de l'alcoolisme ou bien la risée des amateurs de libertinage ?. Subit elle son sort avec résignation ou avec esprit de revanche ? Derrière cette chanson d'allure anodine, il y a débat sur sa portée réelle.
Mais avant d'entrer dans ces détails, parlons un peu de l'interprète de la version que nous avons choisie. Elle vient du répertoire de Lucien Gicquel, chanteur dont vous pourrez découvrir deux autres interprétations dans le récent CD-livret que nous venons de consacrer au pays de Chateaubriant.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 13 octobre 2017

219 - Quand Victorine va au marché

Victorine a eu un petit accident ! Encore une fille dont le cotillon devient trop long par derrière et trop court par devant. Les conséquences sont d'autant plus fâcheuses que le responsable de l'accident n'est pas prêt à prendre ses responsabilités. La situation est dramatique ; et pourtant la chanson déclenche plus de sourires que de pleurs. Ceci malgré un sordide marchandage où il plus question d'argent que d'amour.
Cette chanson est bien présente dans les collectes, anciennes ou récentes. La version que nous interprétons vient du pays de Châteaubriant. On en trouve plusieurs autres en Loire-Atlantique et dans toute la Haute-Bretagne.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 6 octobre 2017

218 - Messieurs et dames permettez moi

Alléluia, alléluia...les chansons qui utilisent ce refrain parodiant un chant religieux sont souvent composées sur le timbre du cantique « O Filii et filiae ». Ce devrait être le cas pour cette plainte d'un jeune marié qui regrette son choix. Mais l'interprétation de Marie Barthélémy, de Sion-les-Mines délaisse l'air du cantique tout en en conservant la structure. Nous avons donc repris à notre tour cet air original.
Il existe autant de chansons de maumarié(e)s pour les hommes que pour les femmes. Elles traitent parfois le sujet d'un point de vue très réaliste voire dramatique ou bien, comme ici, en le tournant en dérision. Le simple changement de refrain après le dernier couplet suffit à renforcer cet aspect.
Pour écouter la chanson et lire la suite :