vendredi 11 juin 2021

375 - Complainte de la Tour du Commerce

 Voilà bien longtemps que nous n'avons pas alimenté la chronique judiciaire avec une de ces complaintes criminelles qui ont fait les délices des chanteurs de rues. Ce ne sont pas les affaires qui manquent dans notre région. Celle ci relate un événement de la fin du dix-neuvième siècle sur la commune de Saint Nazaire. Comme toutes les complaintes du même style elle utilise le procédé « crime et châtiment », s'attardant sur les détails sordides avant de réclamer vengeance. Pourtant, malgré son caractère sombre, elle ne peut s'empêcher d'ajouter une touche d'un humour douteux.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 4 juin 2021

374 - Le rossignol du houx

 Quand le rossignol s'invite dans une chanson c'est toujours pour parler d'amour. Messager, conseiller, confident il est toujours présent quand deux amoureux ont besoin de lui. C'est un personnage joyeux qui convient bien aux mélodies entraînantes. Le refrain que vous allez entendre confirme cette impression. Le terme « contentez-vous » est, bien sur, à prendre dans le sens « réjouissez-vous ». Bonnes nouvelles donc : notre chanson de la semaine n'inspire pas la mélancolie. Profitons en ; ce n'est pas toujours le cas, même pour les chansons d'amour

Pour écouter la chanson et lire la suite :

mercredi 26 mai 2021

373 - Le gros lourdaud

 Le lourdaud est un personnage grossier et maladroit. D’où une certaine ambiguïté dans les propos de la belle qui se plaint du galant. Est ce la grossièreté du personnage qui lui déplaît, parce qu'il est trop pénible, à la limite du harcèlement ? Ou bien au contraire est-ce à cause de sa maladresse qui lui a fait manquer une occasion ? Dans les derniers couplets, la belle justifie son refus par l'existence d'un autre amant avec qui elle se serait en gagée. Pour autant, on ne sait toujours pas si le lourdaud a été trop insistant...ou pas assez !

Laissons nos tourtereaux à leurs doutes et écoutons d'abord la chanson.

Pour écouter la chanson et lire la suite: 

mercredi 12 mai 2021

372 - A l'âge de quinze ans

 « Que les plaisirs d'amour sont mêlés de chagrins », pour une jeune fille de quinze ans qui découvre l'amour, d'aventures en mésaventures. A cet âge, il ne manque pas de chansons dans la tradition pour nous faire partager leurs expériences. Celles ci sont, le plus souvent, liées à des décisions parentales qui hésitent entre la sagesse et l'intérêt. Ce n'est pourtant pas le cas dans la chanson que nous avons retenue cette semaine, dont les parents sont absents ; et c'est ce qui fait toute son originalité.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

jeudi 29 avril 2021

371 - Léger légèrement

 Quel titre auriez vous donné à cette chanson ? Habituellement on utilise le thème principal, qui aurait donc pu être « le galant aux gants blancs ». C'est aussi, assez souvent, l'incipit qui est utilisé. « Nous sommes ici beaucoup de gens » n'aurait guère été plus explicite que le choix de l'auteur du recueil dont est extraite cette chanson : « Léger, légèrement ». C'est finalement le refrain qui a été choisi ; un choix qui nous éclaire peu sur le contenu, si ce n'est qu'il annonce une chanson à danser, une de ces rondes dont l'usage s'est perdu, ne correspondant plus à la mode du présent.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

jeudi 15 avril 2021

370 - D'où t'en viens-tu, méchant ivrogne ?

 S'il est vrai que les plus courtes sont les meilleures celle ci doit être un pur chef-d’œuvre. Certes l'adage vaut surtout pour les plaisanteries et moins pour les chansons de boisson, comme cet ivrogne disputé par sa femme qui fait l'objet de notre livraison du jour (1).

Bref, si vous êtes fatigués des complaintes criminelles de 48 couplets ou des retours de guerre à rebondissements, les trois couplets qui suivent vont vous ravir.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 2 avril 2021

369 - La rivale

 Avec la chanson précédente nous étions quittés sur une chamaillerie entre amoureux, chacun renvoyant les torts sur l'autre. Cette fois ci les motifs de dispute sont plus sérieux. Il y a de la rupture dans l'air.

Pas de quoi en faire un drame malgré tout, puisque ces chansons servent de support à une activité joyeuse (et qui nous manque cruellement en ces temps covidés) : la danse. Une danse en rond, bien sur, pour laquelle nous manquons d'informations, mais qui pourrait bien correspondre à des pas qui nous sont encore connus.

Pour écouter la chanson et lire la suite :