dimanche 25 juillet 2021

380 - Venez, jeunesse mondaine - 2

 Voici donc la seconde partie de notre feuilleton de l'été. Résumé de l'épisode précédent : Un jeune rennais emprunte un crâne au cimetière pour effrayer les passants le jour du carnaval. Ayant fini de s'amuser, il rejette le crâne. Par bravade et en toute inconscience, il invite le mort à dîner à titre de dédommagement. Il n'imaginait sûrement pas que le mort se présenterait chez lui. Et c'est à cet endroit que nous reprenons l'histoire.

Si vous prenez cette affaire en cours, nous vous conseillons d'écouter d'abord les douze premiers couplets publiés la semaine dernière (n° 379)

Pour écouter la chanson et lire la suite :

mercredi 14 juillet 2021

379 - Venez, jeunesse mondaine (1)

 Nous renouons cette semaine avec une habitude prise depuis ces trois dernières années : la publication d'une complainte sous forme de feuilleton. Il ne s'agit pas cette fois d'une complainte criminelle, basée sur des faits réels, mais d'une fiction dont l'origine demeure incertaine. En effet, cette histoire a voyagé entre la tradition orale et la littérature classique, le conte et la chanson. Elle hésite aussi entre la mauvaise blague et la fable moralisatrice. Malgré son coté tragi-comique c'est le sérieux et la morale qui finiront par l'emporter. Car s'il est des sujets avec lesquels il est dangereux de plaisanter, la mort est de ceux là.

pour écouter la chanson et lire la suite :

dimanche 4 juillet 2021

378 - La geôlière de Lyon

 « Dans les prisons de Nantes, y'avait un prisonnier... » c'est une affaire entendue. A tel point que tous les prisonniers qui s'évadent ou sont sauvés par leur amoureuse dans les chansons semblent incarcérés dans les geôles nantaises. Ne voulant pas faire preuve d'un chauvinisme excessif, c'est un honneur dont on peut facilement se passer. L'histoire de ces deux amants, qui a pour cadre la prison de Lyon, vient donc a point nommé pour rappeler que quel que soit l'endroit, l'amour est plus puissant que la loi. C'est la morale qui se dégage de toutes ces, nombreuses, chansons de prisonniers évadés.

pour écouter la chanson et lire la suite :

dimanche 27 juin 2021

377 - Voici la Saint Jean

 Opportunisme ou respect du rythme des saisons ? En tous cas voici une chanson qui tombe juste à temps, pour une fois (1). Les progrès des techniques nous ont fait oublier quelle corvée pouvait représenter une récolte menée à la faux. L'ustensile a désormais trouvé sa place dans les écomusées soucieux de conserver les traditions populaires. Tels le rouet ou la quenouille pour les femmes, sa présence dans une chanson nous fait basculer dans une vision passéiste dont les symboles et les usages n'ont, pour nous, rien d'évident.

pour écouter la chanson et lire la suite :

dimanche 20 juin 2021

376 - Gilles, Jean, Gilles

 Il est des refrains de chansons qui sont de vrais cauchemars : d'abord pour les apprendre sans se tromper, puis, ceci fait, pour arriver à s'en débarrasser. Ce « Gilles, Jean-Gilles » au leitmotiv insistant ferait presque oublier le reste de la chanson. Car il y a deux façons de l'aborder. La première c'est de considérer le texte comme fort banal et de ne s'intéresser qu'aux subtilités du refrain. La seconde c'est d'essayer de voir s'il ne se cacherait pas quelque chose derrière cette banalité. Nous allons essayer les deux méthodes.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 11 juin 2021

375 - Complainte de la Tour du Commerce

 Voilà bien longtemps que nous n'avons pas alimenté la chronique judiciaire avec une de ces complaintes criminelles qui ont fait les délices des chanteurs de rues. Ce ne sont pas les affaires qui manquent dans notre région. Celle ci relate un événement de la fin du dix-neuvième siècle sur la commune de Saint Nazaire. Comme toutes les complaintes du même style elle utilise le procédé « crime et châtiment », s'attardant sur les détails sordides avant de réclamer vengeance. Pourtant, malgré son caractère sombre, elle ne peut s'empêcher d'ajouter une touche d'un humour douteux.

Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 4 juin 2021

374 - Le rossignol du houx

 Quand le rossignol s'invite dans une chanson c'est toujours pour parler d'amour. Messager, conseiller, confident il est toujours présent quand deux amoureux ont besoin de lui. C'est un personnage joyeux qui convient bien aux mélodies entraînantes. Le refrain que vous allez entendre confirme cette impression. Le terme « contentez-vous » est, bien sur, à prendre dans le sens « réjouissez-vous ». Bonnes nouvelles donc : notre chanson de la semaine n'inspire pas la mélancolie. Profitons en ; ce n'est pas toujours le cas, même pour les chansons d'amour

Pour écouter la chanson et lire la suite :