vendredi 15 février 2019

283 - C’étaient trois jeunes marins


Les retours de guerre sont une source inépuisable d'aventures que la chanson traditionnelle exploite à fond. Après une absence plus ou moins longue le soldat qui retrouve son pays se trouve confronté à des situations sortant de l'ordinaire (sinon ça ne vaudrait pas le coup d'en faire des chansons!). Emportés par la vague des commémorations de la grande guerre, nous avons contribué à cette ambiance en nous penchant sur ce thème. Rassurez vous, la chanson de cette semaine n'a rien à voir avec la Madelon. Elle fait référence à un conflit dont on serait bien en peine de préciser la date. Cette histoire est intemporelle, plus romantique que réaliste.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 8 février 2019

282 - O beau mois de mai


Certes, nous prenons un peu d'avance sur le calendrier en chantant dès maintenant le joli mois de mai. Mais, à notre connaissance, la tradition n'a jamais pensé à chanter le vilain mois de février. Pour retrouver tous les mois de l'année reportez vous à la chanson des mois, que nous avons publiée en deux fois sur ce blog (1).
Ce mois de mai est celui des amoureux et celui des petites fleurs des champs. Enfin, c'était ainsi avant que, pour des raisons purement commerciales, on ne décide de faire appel à Saint Valentin pour relancer les affaires des fleuristes et autres marchands de cadeaux. Vous le voyez : on n'échappe pas à l'actualité.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

mercredi 30 janvier 2019

281 - La bague soustraite


Chanson d'amour ou de badinage, la relation qu'elle nous décrit entre les deux amants ne paraît pas très sérieuse. Mais peut être avez vous comme une impression de déjà entendu. En fait, les trois premiers couplets se retrouvent mot pour mot dans une autre chanson qui, au final, ne raconte pas du tout la même histoire. Elle exprime habituellement le refus des parents d'accorder leur fille, trop jeune, à un galant à qui on demande de patienter. Il n'est pas question de cet argumentaire ici. Les deux amoureux sont déjà passés à l'acte et leur querelle a un tout autre motif.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 18 janvier 2019

280 - Fontainira joli (le prisonnier des hollandais)


Une histoire de blonde, mais pas dans le sens qu'on lui donne aujourd'hui, c'est ce que nous vous proposons avec cette version d'un tube de la chanson traditionnelle plus connu sous le titre « auprès de ma blonde ». C'est avant tout une belle histoire d'amour contrarié par l'éloignement. C'est aussi le rappel d'une des occupations les plus lucratives des temps anciens, consistant à enlever des personnes pour en obtenir une rançon. C'est, enfin, un texte qui a une résonance particulière dans nos contrées où elle correspond à une aventure vécue.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

lundi 7 janvier 2019

279 - A Méan il est arrivé (l'empêchement des bans )

Nous nous sommes quittés avec un refrain qui proclamait : « buvons, nous en allons ». Nous nous retrouvons avec une arrivée. Toute ressemblance avec un récent déménagement (le notre) serait, bien sur, fortuite.
Avec une entrée en matière qui nous annonce l'arrivée d'un navire dans le port de Méan, on s'attend à ce qu'il soit chargé de blé et que des dames aillent le marchander. Pas du tout ! C'est une toute autre histoire qui débute ainsi. Une histoire d'amour doublée d'un suspense insoutenable : les amoureux seront-ils enfin réunis ?
Pour écouter la chanson et lire la suite :

samedi 22 décembre 2018

278 - Dans la ville de Nantes (Buvons nous en allons)


La morale de cette aventure résonne dans plusieurs chansons traditionnelles : « ça ne se rend pas dit-elle, comme de l'argent prêté ». Notre version, entendue en pays d'Ancenis, se termine sur les moqueries du garçon avant qu'elle ne conclue sur les regrets de la fille.
Que regrette-elle si fort cette jeune personne ? Que pourrait bien lui rendre le garçon ? Chaque chanson nous propose une métaphore différente : anneau d'or, amourettes, innocence, cœur en gage, cœur volage, avantage...que de rimes en « age » ! pour un mot que peu de chanteurs osent prononcer.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 21 décembre 2018

Nous avons déménagé


Adieu « Bel-air », bonjour « Arsène Leloup ». Après dix sept années passées dans un local qui aurait du n'être que provisoire, Dastum 44 rejoint enfin le pôle associatif Désiré Colombe à Nantes. Après une semaine passée dans les cartons et une migration pluvieuse, nous voici dans de beaux locaux tout neufs et fonctionnels qui nous permettrons de vous accueillir dès le début janvier.
En attendant, il nous reste un peu d'aménagement à faire et quelques congés bien mérités à prendre. On en profitera pour régler leur compte à de dodues dindes et vider quelques ballotins de chocolats. On vous en souhaite tout autant, accompagné de légères bulles (avec modération).
Retrouvez nous dès le 8 janvier à notre nouvelle adresse :
Dastum 44 - pôle associatif Désiré Colombe, 8 rue Arsène Leloup, 44100 Nantes.