dimanche 24 mai 2020

341 Le roi a tout vendu


Situation courante dans la tradition orale: un vieux beau plus ou moins riche cherche à s'attirer les grâces d'une fille, belle mais sans le sou. Nouvel épisode de la lutte des classes ou simple exemple de drague hasardeuse ? Le Monsieur et la Bergère, personnages ordinaires de ces chansons, sont ici remplacés par un roi sur le déclin et une jeune fille qui a bien la tête sur les épaules.
Cette chanson, assez peu répandue, a été collectée, entre autres (1) par Raphael Garcia, à qui nous devons un fonds impressionnant de chansons de la Brière et du Pays Nantais.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

dimanche 17 mai 2020

340 - J'avais une belle mère


Cette chanson, publiée par Fernand Guériff, fait partie du fonds recueilli par Gustave Clétiez au 19è siècle en pays guérandais. Une histoire gentillette si on n'y cherche pas un sens caché. Mais comme elle est assez répandue sur tout le territoire, ce que ces quelques couplets n'osent pas nous avouer apparaît beaucoup plus nettement ailleurs.
Toutes les versions de cette chanson que nous avons pu consulter ont au moins un point commun: elle ont servi de support à une danse ou en ont gardé la structure, même quand l'interprétation – comme ici – en parait éloignée.
Pour écouter la chanson et lire la suite:.

dimanche 10 mai 2020

339 - la Perdriole


Si vous deviez offrir un cadeau à votre bonne amie pour vous conformer à l'antique tradition du mois de mai ce n'est probablement pas dans la liste de cette chanson que vous puiseriez votre inspiration. A commencer par cette sacrée perdriole, dont la population est en forte diminution, au point qu'on a plus de chances d'en voir aujourd'hui dans des élevages que sur le terrain. La chanson ne date pas d'hier et, si on en juge par son abondante diffusion tant géographique que patrimoniale, est un des grands classiques du répertoire traditionnel.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

dimanche 3 mai 2020

338 - Turlututu


Il n'y a pas de chapeau pointu dans cette chanson. Le turlututu y est un moyen de défense pour une bergère contre un “monsieur” trop entreprenant. Peut on le traduire par l'expression “bas les pattes”? C'est tout comme.
La version que nous vous proposons est celle collectée en juillet 1949 par Claudie Marcel-Dubois et sa collaboratrice Maguy Pichonnet-Andral pour le Musée national des arts et traditions populaires. Après une visite rapide en Basse Bretagne, les deux chercheuses se sont intéressées aux vanniers du village de Mayun (La Chapelle des Marais). Les enregistrements ont été effectués du 27 au 29 juillet de cette année là. Un séjour bien court pour découvrir les traditions locales mais qui a néanmoins laissé quelques belles traces sonores.
Pour écouter la chanson et lire la suite: