vendredi 21 février 2020

328 - Le départ pour la guerre


Du même secteur que notre chanson de la semaine passée, voici un autre histoire d'amours avec une happy end, comme on dit en breton (1). Autre similitude avec la chanson précédente: la rareté (2); il n'existe que peu de versions, sous cette forme, de ce qui fait pourtant un bon scénario. En effet, dans la catégorie des retours de guerre tellement différés que le revenant est méconnaissable, l'anneau brisé est utilisé comme signe de reconnaissance. Notre chanson pourrait tout aussi bien s'intituler le retour que le départ. L'anneau est brisé mais la boucle est bouclée.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

vendredi 14 février 2020

327 - Tiens, bonjour ma cousine


La Limouzinière est un petit bourg du Pays de Retz, proche du lac de Grand-Lieu. C'est là qu'a été collectée notre chanson de la semaine. C'est une chanson rare, en ce sens que son thème est peu répandu dans la tradition. Ce dialogue entre deux jeunes femmes vante les joies du mariage. Une exception, si on considère le nombre de textes et de mélodies qui en détaillent tous les inconvénients. Le mariage est-il le tombeau de l'amour ? Et la réponse à cette question peut-elle se chanter ?
Pour écouter la chanson et lire la suite :

samedi 8 février 2020

326 - Viens donc !

Pas d’ambiguïté: la chanson que nous vous présentons cette semaine n'est pas une chanson de tradition orale. C'est une chanson d'auteur. Mais celui ci est vraiment un personnage clé dans la transmission de ces répertoires. A la fois conteur, chanteur et musicien, passeur d'une tradition familiale et collecteur du patrimoine des autres, tel était Stéphane Glotin. Nous avons choisi de lui rendre hommage en chantant ces quelques couplets dont la version originale a été livrée au micro de collecteuses parmi une quantité de pièces d'un riche répertoire.
Pour écouter la chanson et lire la suite:

samedi 1 février 2020

325 – En revenant de Saint-Nazaire


Après la bergère, il était logique que nous nous intéressions à un autre personnage récurent de la chanson: le loup. Pratiquement disparu du paysage malgré quelques tentatives de réintroduction, ce grand dévoreur de moutons était la terreur des petits enfants. Mais, dans cette histoire, l'ennemi public n° 1 joue un rôle à contre-emploi. Se faisant l'émule du père fouettard, il prêche la morale aux petits turbulents. Pas étonnant quand on connait l'auteur du scénario ! Un folkloriste dont nous avons déjà pu admirer le talent d'auteur-compositeur (1).
Pour écouter la chanson et lire la suite: