vendredi 5 juin 2015

108 - Le marchand d'amour

Cette semaine nous franchissons quelques limites départementales. Tout d'abord en vous invitant à la soirée chansons autour du répertoire du boire et du manger, organisée vendredi 12 juin à la brasserie la Bambelle à Saint Gravé. C'est dans le Morbihan. Retrouvez toutes les infos dans la rubrique actualités.
Ensuite, en allant chercher hors Loire-Atlantique la chanson de la semaine. Tant qu'on est chez les voisins, on y reste ; mais cette fois nos sources sont en Ille et Vilaine, du coté de Bain de Bretagne où a été collectée cette chanson au titre équivoque : le marchand d'amour. Même si des chansons sur un thème identique ont pu être entendues dans notre aire habituelle, celle ci est nettement identifiée avec une autre partie de la Bretagne : les Côtes d'Armor !
pour écouter la chanson et lire la suite


On trouve dans les collectes publiées par Fernand Guériff une chanson apparentée à celle ci (1). Mais elle ne propose pas de vendre des amants. Juste des aiguilles et des épingles. De plus elle ne fait pas référence à Guingamp :
Lorsque je revenais des champs,
J'ai rencontré riche marchand, léger, léger, légèrement
Les publications d'Armand Guéraud, qui couvrent l'ensemble du pays nantais en proposent une aussi, sans musique mais plus complète. La transaction commerciale inclus une offre de crédit, ou plus exactement de paiement différé :
je leur fais crédit d'un an
au bout d'un an de l'argent
sans quoi j'envoie les sergents
les sergents de Saint Laurent
Il existe tant de Saint Laurent en France que nous ne prendrons pas le risque de situer celui ci. Mais la chanson fait figure d'exception dans les publications de Guéraud qui donne comme source Saint Brieuc (2). L'origine costarmoricaine de cette chanson est donc assez probable. L'une des collectes (3) précise qu'elle est associée à une danse : la dérobée de Moncontour.
Mais une autre version sur le thème bien connu du « galant qui fait de l'effet » a été notée à Scaer, en Finistère.
Tiens, ça y est, on a fait le tour des cinq départements !
À la semaine prochaine

notes :
1 – Tome 1 des œuvres de Fernand Guériff, page 199
2 – Armand Guéraud – chants populaires du comté nantais et du bas poitou – tome 1, page 266
3 – chansons populaires – E. Rolland – t. 1 & 2

collectage :  à Bain (de-Bretagne), en 1882 - source : Adolphe Orain, Chansons de Bretagne – page. 232
interprète : Hugo Aribart, réponses : Jean-Louis Auneau, Dominique Juteau, Daniel Lehuédé
catalogues : Coirault 302, le marchand d'amour – Laforte 1, O-10, le marchand d'amour

LE MARCHAND D’AMOUR

En m’en revenant de Guingamp, en roulant ma boule (bis)
Là, j’ai rencontré trois marchands
En roulant ma boule, en roulant
Là, j’ai rencontré trois marchands
Tout en roulant ma boule

Là, j’ai rencontré trois marchands, en roulant ma boule (bis)
Je leur ai demandé : marchands
En roulant ma boule, en roulant…

… Mais que vendez-vous là, marchands…

… Ce sont des amants que je vends…

… Et combien vendez-vous le cent …

… Ah, je ne les vends pas par cent…

… Mais je les donne aux pauvres gens…

… Mais quant aux riches, je les vends…

… Et j’en donne deux pour dix francs…


1 commentaire:

  1. Bonjour, j'ai écrit la partition de cette chanson à l'aide de votre enregistrement. Je vous dis merci.

    https://www.partitionsdechansons.com/pdf/24034/bretagne-en-revenant-de-guerre-le-marchant-d-amour.html

    RépondreSupprimer